1re BALLE ! (Tenetz !)

«J’aimerais bien dire quelque chose, mais quoi ? Tenetz !»

Voici Hervé L’, qui baigne dans la confusion la plus totale. Ne sachant pas ce qu’il fait sur scène, une machine à laver de pensées le pousse en permanence au bord du vide.
Pour ne pas tomber, Hervé L’ se raccroche à sa toile d’obsession les femmes, la famille, Dieu, Béatrice, les moutons, le sexe, le cinéma, le tennis, la guerre, les scouts, l’alcool, le théâtre, l’amour, les Beatles, sa mère (qui dort tout le temps), De Gaulle, les yaourts, son père, Gainsbourg et la mort…
Cette toile abrite des personnages qui vont l’engloutir et parfois se révolter contre leurs auteurs (c’est quoi ce texte ?). Personnages qui viennent nous rendre visite sur scène et dans l’écran pour incarner le combat d’Hervé L’, parti à la conquête de lui - même.
C’est à travers eux qu’il va s’incarner. Il va se battre contre eux, s’incarner en eux, se joindre à eux, se révéler en eux, se déguiser en eux, se trouver en eux, se parler en eux...
Hervé Langlois met en scène un spectacle (auto-) biographique, véritable symphonie théâtrale, cinématographique, graphique, chorégraphique, musicale, littéraire, clownesque, excentrique, dramatique, baroque et surréaliste…

Ce spectacle a été créé au Théâtre du Samovar
en février 2013 puis repris en juin 2013 et juin 2014
au Théâtre de Belleville.

 


Les Dimanches du Clown sont une suite de séquences clownesques (sous forme de Cabaret), de style, de forme,d’écriture et de sensibilité différentes (Clowns de théâtre, de cirque, de music-hall, acrobates, excentriques) avec des clowns qui ont tous fait un passage par La Royal’Clown Company ou Hervé Langlois invite chacun à activer l’autonomie et la singularité de son clown, ont été présenté en 2014 au théâtre de Belleville.

Avec sur la photo de gauche à droite Nicolas Campagne, Louis-Marie Audubert, Hervé Langlois, Antoine Nicaud, Guillaume Mitonneau, Claudy Sarrouy,
Tiara Paker, Pierre Rochefort, Magali Basso,
Marion Amiaud,
et absents sur la photo
Aurélie Cohen, Ophélie Gateau, Silvia Rossini.